SPECTACLE VIVANT

ferocia

FEROCIA    / cie Giolisu (2017)

Ferocia est un cri.
Ferocia est la sueur du réveil après le cauchemar.
Une femme. Une femme qui lutte dans un monde agité. Une femme forte pour se battre contre l’absurdité. Une femme, animal blessé. Une femme debout malgré sa fragilité.
Ferocia est un solo politique, engagé, enragé.Ferocia est la couleur de la rage, de la perte, du désespoir. Ferocia galope au rythme irrégulier d’une respiration affolée. Ferocia est l’incohérence des émotions contradictoires.
Ferocia dresse un tableau mobile et intense de notre monde, traversé par une cruauté abyssale.

 

Conception : Lisa Da Boit, Céline Curvers
Ecriture chorégraphique et interprétation : Lisa Da Boit
Mise en scène : Céline Curvers
Musique : Thomas Barrière
Lumières : Laurence Halloy
Costumes : Julia Didier
Scénographie : Yoris Van Den Houte
Diffusion: Colline Etienne

Produit par Giolisu
Coproductions: Théâtre de la Vie et Les Brigittines.
Avec l’aide du Théâtre des Doms, du Phare – Centre chorégraphique national du Havre, l’asbl Centre Lorca, le Théâtre Marni.
Projet réalisé avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles – service de la Danse.

Giolisu est accompagné par Grand Studio et reçoit l’appui du WBI.


PHASMES      /         Cie Libertivore (2017)

Pièce pour deux acrobates-danseurs

Tout public – 30 mn environ
Pour la salle et l’espace public

Phasmes
Création 1er et 2 février 2017

Écriture, mise en scène Fanny Soriano

Regard extérieur Damien Fournier et Mathilde Monfreux
Interprétation Voleak Ung et Vincent Brière
Musique  Thomas Barrière
Lumière Cyril Leclerc
Costumes Sandrine Rozier

Dans un clair obscur, une mystérieuse entité nous fait face. Empruntant à l’animal, au minéral comme au végétal, cette chimère va muter, se déployer, interagir avec son environnement. Convié à épier cette intimité, le spectateur est saisi par de furtives apparitions : le duo se déploie et se contracte, faisant naître des figures abstraites et évocatrices, tels des Phasmes sans queue ni tête… Tour à tour rampants ou galopants, les corps enchâssés frayent avec les mirages et illusions d’optique. L’acrobatie, convoquée par touches, décuple les possibilités et renverse les forces par des jeux d’équilibre et de symétrie, à la recherche d’un centre de gravité commun. L’autonomie, lentement apprivoisée, réaffirme peu à peu la singularité humaine dans cet environnement organique. Sensuel et inquiétant, brutal et fragile, Phasmes puise dans le langage acrobatique développé autour d’un corps matière, malléable et métamorphosable, pour sonder la place de l’homme dans un biotope (sur)naturel.

Avec Phasmes, la compagnie Libertivore continue le travail artistique abordé dans
le spectacle Hêtre (solo de 25 minutes pour une danseuse aérienne et une branche suspendue, créée en 2015) autour du lien entre l’humain et la nature.
Phasmes est à la fois une continuité de la pièce Hêtre et un contre-point au niveau de l’énergie : plus fougueuse, plus acrobatique, plus ludique.
Une pièce qui « balaie » l’espace différemment.
Phasmes et Hêtre peuvent être jouées indépendamment ou en diptyque.

Production

Compagnie Libertivore
Coproduction

Archaos Pôle National des Arts du Cirque Méditerranée, Marseille
Le Merlan scène nationale de Marseille
Le théâtre La Passerelle, scène nationale de Gap et des Alpes du Sud

Pôle Arts de la Scène, Friche de la Belle de Mai, Marseille

Soutien
Ce projet a obtenu une bourse d’aide à la création artistique locale de la ville d’Aubagne, l’aide à la production dramatique de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur et le soutien du département des Bouches-du-Rhône – centre départemental de création en résidence.

Pour les saisons 2015/2016, 2016/2017 et 2017/2018, la Compagnie Libertivore bénéficie du soutien du Merlan, scène nationale de Marseille dans le cadre de son dispositif La Ruche, cellule d’accompagnement de compagnies émergentes de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.


etre mere 2

LE PROBLEME SANS NOM-ETRE MERE

/ cie les patries imaginaires (2016)

Work shop / spectacle

https://vimeo.com/172123872

« Le problème sans nom » part d’une enquête sonore sur ce qu’est une mère, ce qui la constitue, sa fonction, son héritage, ses doutes. De loin, « être mère » paraît évident, naturel : c’est un rôle assumé depuis la nuit des temps. De près, à l’écoute des mères, on se rend compte que cette évidence est loin d’être partagée par celles qui ont acceptées de livrer leurs histoires dans cette enquête.

Ces matériaux sonores structurent et rythment la pièce conjointement avec la musique de Thomas Barrière (album Primaire diffusés sur hauts-parleurs). La scène est jonchée d’objets d’enfants qui recouvrent entièrement le sol. Des femmes, en grand nombre, attendent dans la pénombre, s’avancent puis agissent ensemble.

Perrine Maurin fait le pari d’un travail collectif sur scène où des femmes agissent, dans une répétition hypnotique d’actes multipliés et décalés. Cette recherche sera accompagnée par la chorégraphe Marie Cambois. Certaines scènes comporteront du texte. La musique de la pièce sera en partie issue de l’album Primaire de Thomas Barrière et des voix des mères ayant participé à cette enquête.

http://www.patriesimaginaires.net/index.php/residence-au-ccam/le-probleme-sans-nom-etre-mere


ENTRE EUX / cie Malaxe (2016)

                        
entre eux

Installation et mouvement dans une portion de rue

Jauge: 300 personnes

Durée: 50 min

Synopsis:

Entr(EUX), c’est un battement au cœur de la ville, un tissage de vie où les gens se croisent, se confondent, se lient. Depuis les fenêtres, des histoires débordent et tissent un étendoir, prolongement de soi. Se révèle alors ce qui se cache derrière nos murs, derrière nos façades, sous nos vêtements, sous la peau. Ici, les habitants s’étalent, se retrouvent, se découvrent, pour inventer de nouveaux rituels. Entr(EUX) est une traversée, un endroit à mi-chemin entre le dedans et le dehors. Un intervalle où l’on s’autoriserait à être nous-mêmes et où l’on fabriquerait un costume pour la rue, ma rue, ta rue.

Coproduction : Le Parapluie, Centre International de création artistique, Le pOlau – pôle des arts urbains, Lieux Publics, Centre National de création en espace public, L’Abattoir, Centre National des Arts de la Rue.

Subventionnée par : Région Ile-de-France – aide à la résidence territoriale.

Avec le soutien de : SACD – Auteurs d’espaces, FAIAR / Formation Avancée Itinérante des Arts de la Rue, Ramdam / un lieu pour créations et ressources artistiques, La Gare à Coulisse / Base des Arts de la rue, La Griotte / Cirque Trotolla, Le Citron Jaune / Centre National des Arts de la Rue, Le Plancher des Chèvres / une association culturelle en milieu rural et La Ferme de la Colle / Centre de résidence ouvert à toutes les disciplines artistiques.

Aide à l’écriture : Association Beaumarchais SACD

Distribution : De Emeline Guillaud en collaboration avec Bastien Anconina, Fanny Austry, Maitane Azpiroz, Simon Gillet, Bastien Pelenc, Gregory Cosenza, Thomas Barriere, Johanne Bailly, Adeline Debatisse, Géraldine Rieux et Jules Beckman.

Administration : Lo Bol Comptoir du Spectacle / Vincent Brut.


A NOS AMIS / cie les patries imaginaires (2016)
fff

Conception : Perrine Maurin / voix, clavier  : Bastien Pelenc / guitare  : Thomas Barrière

————————————————————————————-

À nos amis est le second livre du comité invisible écrit en 2013. Sans quitter le ton critique et mordant qui est la marque de fabrique du collectif, ce livre s’appuie sur l’énergie et le souffle provoqué par les insurrections qui ont eu lieu depuis 2007. Il décrit ces mouvements où « une perception partagée de la situation » conduit à des attaques frontales au Caire, à Athènes, Madrid, Istambul ou au Val de Suse. Ce projet musical s’appuie sur les récits de ces moments où l’ordre habituel vacille, où la mise en commun provoque une joie indicible. Perrine Maurin y a associé des textes de l’ouvrage Constellations (collectif « Mauvais troupe » édition Eclat) qui est une étude fouillée de ces 10 dernières années de luttes et une sélection de poèmes de diverses origines.

« À ceux pour qui la fin d’une civilisation n’est pas la fin du monde;

À ceux qui voient l’insurrection comme une brèche, d’abord, dans le règne organisé de la bêtise, du mensonge et de la confusion;

À ceux qui devinent, derrière l’épais brouillard de «la crise», un théâtre d’opérations, des manœuvres, des stratégies – et donc la possibilité d’une contre-attaque;

À ceux qui portent des coups;

À ceux qui guettent le moment propice;

À ceux qui cherchent des complices;

À ceux qui désertent;

À ceux qui tiennent bon;

À ceux qui s’organisent;

À ceux qui veulent construire une force révolutionnaire, révolutionnaire parce que sensible;

Cette modeste contribution à l’intelligence de ce temps. »

A nos amis », 4ème de couverture, La fabrique éditions, 2014

 


CHAI(R)S / cie opus time (2015)
 opus time

solo de danse de Jean Marc Fillet, musique originale de Thomas Barriere

« 2 chaises face à face

Attendre l’autre

Qu’il s’assied

La rencontre

L’instant

Que me procure l’autre

L’échange

La confiance en l’autre

Le contact ou pas

Jusqu’où l’on peut pousser

La relation

Opérer du charme

Faire une danse

Se mouvoir

Passer à l’action

A l’émotion

Mouvements

Pulsion, répulsion

Désir

Rien

La parole

Les mots

Peuvent surgir

Une histoire

L’histoire

Du temps

A deux

Attendre

Se lever

Partir

Attendre l’autre

De nouveau

Le passage

La passe

L’intime

L’autre »


HETRE / cie Libertivore (2015)
kamma
Solo de 25 minutes, tout public, pour la salle et la rue.
Auteur/metteuse en scène: Fanny Soriano
Interprète: Kamma Rosenbeck
Musique:Thomas Barrière.
https://www.youtube.com/watch?v=_Cq-jzRH2fM
Une femme s’éloigne peu à peu du monde du réel et entre dans une forêt de mystères et de poésie.
Son corps liane s’approche, s’insinue, se glisse jusqu’à se fondre dans le bois.
Dans cet instant de solitude elle prend du recul, de la hauteur aussi.
Elle rassemble ses forces et ouvre grand les fenêtres,  celles qui donnent sur l’ailleurs et sur l’intime.
Ce spectacle, entre danse et cirque, doit sa force à sa simplicité et à l’authenticité du geste, de la relation à la matière. 
 Un corps à corps harmonieux et hypnotique entre cet agrés hors du commun et cette femme en pleine métamorphose.
 
Production: Compagnie Libertivore/Coproduction: Ville d’Aubagne.
Aide à la résidence: CREAC Pôle National des Arts du Cirque Méditerranée/ GARDENS, Cité des Arts de la Rue, Marseille/ L’espace Périphérique, Parc de la Villette, Paris/ L’académie Fratellini/ Karwan,Cité des Arts de la Rue, Marseille.

IL DOLCE DOMANI (2014)

Compagnie GIOLISU 

5tmZ82GLTwmdA-wNuRXmxCDYB71Ke788beqjGGkqg-I

 

Dans une salle de bal, une femme et quatre hommes

se retrouvent après de longues années.

Leurs histoires sont liées… Un secret enfoui ?

Un deuil ? Un amour passionnel jamais vécu ?

Cette humanité se retrouve face à ses limites, entre

élans et failles, dans la force et la fragilité de chaque

instant. Il Dolce Domani est une ode au temps qui passe,

un voyage à travers les ombres et les lumières de

l’existence mais aussi à travers des situations concrètes,

des états de corps particuliers, des arrêts sur image qui

placent le spectateur face à un tableau, où il peut

recomposer les morceaux et faire surgir le sens des

choses…

Conception et mise en scène : Lisa Da Boit, Céline Curvers

Création et interprétation : Benoit Armange, Lisa Da Boit, Jean-Marc Fillet, Ben Fury et Rudi Galindo

Musique : Thomas Barrière

Costumes : Julia Didier

Lumières : Laurence Halloy

Conception et réalisation du décor peint : Vincent Glowinski

Coproduction : Les Brigittines – Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Service de la Danse, asbl Centre Lorca, Théâtre Marni, Charleroi Danses et le CC Jacques Franck.


CLAP

CLAP

Bastien Pelenc, Thomas Barrière et Nicolas Cautain créent en 2011 la compagnie « Le Bruit du Sfumato ».

« En 2013, leur premier spectacle voit le jour.
« CLAP », ciné-concert spectaculaire en caravane en hommage aux mondes du cirque et des forains.
« CLAP ce n’est plus une caravane, c’est un cabaret de poche, une salle obscure miniature où les musiciens grandeur nature sont tour à tour hommes-écrans, projectionnistes, acteurs, mi-clowns mi-freaks. Des images défilent et s’évadent, se diluent comme des bulles, flottent dans des chapiteaux imaginaires où d’étranges créatures inventent des numéros renversants : les films d’animation crées pour CLAP imposent peu à peu une forme de douceur et de rêveries.
Dans cet espace si restreint, le spectateur est littéralement enlevé pour une plongée hypnotique dans le monde de l’imaginaire du cirque.
CLAP est une sarabande jubilatoire, un hommage décapant et émouvant au cirque et au monde des forains… »

Conception, écriture et interprétation par Bastien Pelenc et Thomas Barrière
Sur des films de créations de Vincent Capes et Eric Minette

Déco de Bertrand Montboisset
Construction de Nicolas Cautain
Régie générale en alternance : Nicolas Cautain, Reiner Sagel et Eric Minette

Oeil extérieur et aide mise en scène : Titoune Krall

Diffusion : Delphine Litha

Administration et production : Bouillon Cube.

En savoir plus :
http://lebruitdusfumato.blogspot.fr


MATAMORE

TROTTOLA

Photo © Christophe Raynaud de Lage

Création du Cirque Trottola et du Petit Théâtre Baraque (2012)

Cette nouvelle création démarre par une amitié de longue date entre cinq personnes proches dans leur rapport cru et intuitif au spectacle.
Nigloo et Branlotin dans leur Petit Théâtre Baraque fabriquent, au fond de la fosse aux apparitions, une mixture qui leur ressemble, pratiquant un théâtre expressioniste singulier. Titoune et Bonaventure, rejoints par Mads, inventent l’univers insolite du Cirque Trottola et définissent une couleur ferraillée, rafistolée, bien reconnaissable. Bastien Pelenc et Thomas Barrière avec l’aide d’Alain Mahé, créent pour ce spectacle une bande son mêlant musiques foraines, musiques expérimentales et field recording. Alain leurs apprend à utiliser le logiciel Live. Depuis, il diffuse en direct la musique en quadriphonie lors de la tournée (en alternance Bastien Pelenc, Greg Cosenza, Thomas Barrière).

Sur piste : Mads Rosenbeck, Bonaventure Gacon, Titoune, Branlotin et Nigloo
Régie générale : Nicolas Cautain

En savoir plus:
www.cirque-trottola.org


RESISTER A LA CHAINE

RESISTER

Ce projet est issu de la lecture de l’ouvrage « Résister à la chaîne », une suite d’entretiens de Michel Pialoux avec Christian Corouge, ouvrier syndicaliste chez Peugeot, rentré à 17 ans à l’usine de Sochaux (en 69) et membre du groupe de cinéastes Medvedkine. Insoumis dans son entreprise, dans son syndicat et dans son rapport à la culture, le livre retrace l’itinéraire de cet homme singulier sur 30 ans. Il ne s’agit pas ici de représenter Christian Corouge, mais plutôt de faire entendre sa langue, son univers, son parcours à travers la force narrative d’un travail conjoint entre théâtre et musique… Une forme entre concert et témoignage qui évoque le parcours d’un homme atypique, et qui se fait porte-parole de milliers d’hommes et de femmes broyés par un monde du travail impitoyable. Un portrait poétique et politique d’une saisissante actualité, en somme.

Un trio « rock » (guitare, voix-violon, batterie et divers objets) mené conjointement par le musicien Guigou Chenevier et la metteur en scène Perrine Maurin avec la participation du groupe Algecow (Bastien Pelenc et Thomas Barrière).

Équipe /// avec Thomas Barrière (guitare), Guigou Chenevier (batterie-percussions) et Bastien Pelenc (voix, violon) /// création lumière : Philipe Colin /// conseils vidéo et scénographiques : Lino Tonelotto /// régisseur son : Emmanuel Gilot

Partenaires /// Le spectacle est co-produit par le CCAM / scène nationale de Vandœuvre-lès-Nancy dans le cadre d’une résidence artistique et culturelle soutenue par le Conseil régional de Lorraine. Avec le soutien financier de la ville de Metz et du Conseil général de Moselle.

En savoir plus:
http://www.patriesimaginaires.net/creations/resister-a-la-chaine

 


LIMITE DE DISCRETION

LIMITE
Musique originale du premier spectacle de la compagnie Malaxe.
Ecrit pour une équipe de rugby et une voltigeuse

Vidéo :

10 rugbymens locaux
Direction chorégraphique / mise en espace : Emeline Guillaud
Assistante à la mise en scène : Elodie Harauchamps
Danseuse volante : Magali Jullien
Régisseur accroches / contrepoids : Rémy Legeay
Designeur sonore : Thomas Barrière
Ingénieur du son / spatialisation: Gregory Cosenza
Eclairagiste : Svetlana Boitchenkoff
Chargée de production: Mathilde Wahl


VOLCHOK

VOLCHOK2

Photo © Denis Gregoire

Deuxième création du Cirque Trottola en 2008

Volchok, c’est une histoire sans parole, proche des films muets à la Keaton.
Une histoire de ballots de chiffons où une brindille rousse, un clown aux allures d’ogre et un drôle de jongleur nous transportent dans un univers où l’hilarité se dispute à l’émerveillement.

Compositeur et musicien live avec Bastien Pelenc. Tournée de plus de 250 dates à travers la France et l’Europe.
Enregistrement de l’album de la musique du spectacle à Genève.

Après avoir vendu les 1000 exemplaires, le cirque décide de le mettre en téléchargement gratuit sur le netlabel Thodol :
http://soundcloud.com/user3958360/sets/cirque-trottola-volchok-music/

VOLCHOK

Graphisme : Paille

Enregistré et mixé par Patrick Krall (studio Casstou, Genève)
Mastering : Bijou

 

 

 


INTERPRETE

Thomas fait aussi le remplaçant
De ce fait, il travaille depuis quelques années avec la compagnie de danse de rue Ex Nihilo. Remplaçant sur « Loin de là », « Salida » et «Trajets de ville». Il a eu l’occasion de tournée en France, Pologne, Canada, Corée du Sud, Tunisie…
Il a eu travaillé aussi avec des compagnies de cirque, Le Cubitus du Manchot, La compagnie Rouge Elea et une compagnie de théâtre, Le Souffle.